Prélude à l'Aprés-Midi d'un faune de C. Debussy.

....................Sommaire....................... ...............Forum............................. ................Sondage............................... ....................Nous contacter.....................
Audition d'approche: caractère doux, fantastique, émotif, féerique, rêveur, envoûtant.
Matériel sonore: orchestre prédominance de la flûte traversière, harpe ...

I. Audition.

a) 1ère partie :

  1. Flûte seule chromatique; accord comme une respiration qui appelle d'autres tombres (2 ponctuations harpe + cor). Le hautbois vient se fondre presque comme une mélodie de timbre, le cor sert à tuiler.
  2. Puis, tutti comme des voix avec des élans, et une grande fluidité de la harpe.
  3. Flûte + bois évanescent et enfin CONCLUSION TONALE.

b) 2nde partie :

clarinette prériode plus marqué + trémolos, sirène des cordes, amplification orchestrale; il y a une naisance. Les triolets viennent calmer la densité des timbres.

II. Comment ce climat d'étrangeté est-il obtenu ?

Cette oeuvre n'a pas de language musicale facile à pénétrer. Il y a un climat d'étrangeté du à :

  • pas vraiment de thème; plutôt des appels, des élans, des motifs.
  • Debussy à la haine du développement
  • Rejet progressif de la tonalité du au chromatisme, triton, pas d'accord parfait car Debussy préfère la quinte à vide, les quartes parallèles, la polytonalité, Debussy remplace le majeur et le mineur par des échelles spécialles comme la gamme pentatonique (do,ré,mi,sol,la,do) et la gamme par tons (à partir de do ou si).

III. Traitement des instruments.

Orchestration originale, morcelée, écriture aérée, il éparpille, aime les timbres fondus (ex: la flûte et la clarinette) et crée une sorte de mélodie de timbre qui préfigure la Klangfarbenmelodie du dodécaphonisme. Préférence pour les bois, les 2 harpes, l'alto, il exploite des registres mal connus (suraigu, grave en ppp), jeu avec les harmoniques, utilisation de la sourdine, division des pupitres, grande dynamique des nuances.

Oeuvre conseillée à écouter: Prélude à l'Après-Midi d'un faune de C. DEBUSSY(1862-1918) interprêtée par l'Orchestre symphonique de Detroit, direction Paul Pard chez Mercury living presence.

...........................................................